09 février 2011

Pascal BASILIEN

Pascal BASILIEN 1886-1914.

basilien

Pascal BASILIEN est né le 16 janvier 1886 à Gommegnies (Nord de la France), rue de Grand Sart. Il est le fils de Désiré, sabotier, et d’Adèle JOLY. Il se marie le 12 avril 1910 avec Marie Élisa COURTIN. De cette union, est née une fille en 1910.

Il appartient à la classe 1906, n° Mle 1190 au recrutement d’Avesnes.

Il est incorporé au 127e R.I. de Valenciennes à compter du 8 octobre 1907, et passe dans la réserve le 5 octobre 1909.

La mobilisation générale ayant été décrétée le 2 août 1914, il est rappelé à l’activité et est affecté au 364e Régiment d' Infanterie de Verdun.

basilien2

Il meurt, le 8 octobre 1914, à Champlon (près des Éparges) dans la Meuse.

Le 8 octobre 1914,

• les 21e, 22e Cies et section de mitrailleuses COMTE du 364e R.I. sont à Ville en Woëvre et Hennemont.,

• la 19e Cie est à Aulnois, cote 231, au S/Ouest de Riaville, sous les ordres du Ct MEYER du  164e R.I., les 18e et 20e Cies sont à Fresnes en Woëvre, affectées au détachement CORDONNIER,

• les 17e, 23e et 24e sont rattachées au Bataillon de marche FOURLINNIE.

Pintheville et Riaville sont fortement bombardées vers 14h15, aucun blessé n’étant à déplorer.

Le Parc d’Aulnois est canonné par plus de 300 projectiles explosifs de 77 de 14h30 à 16h30.

Quelques coups de feu sont échangés entre patrouilles ennemies et section de garde aux tranchées d’ Hennemont.

Le Capitaine BOURMALATZ est tué par un éclat d’obus, au moment où sa compagnie, débouchant de Champlon, allait appuyer l’attaque de la cote 233.

basilien

Ce jour là, alors qu’il se trouve dans un abri, Pascal BASILIEN  est surpris par un bombardement.

D’après un témoin, il aurait eu le bras arraché avant de disparaître définitivement du fait de l’intensité du « marmitage ».

Dans l’acte de transcription de décès  aucune précision concernant sa compagnie et l’heure de décès.

La lecture du J.M.O., nous incite à supposer qu’il se trouvait au Parc d’ Aulnois au moment de sa disparition et qu’il était affecté à la 19e Compagnie.

Le jour de son décès, le 364e R.I. déplore 9 tués, 20 blessés, 3 disparus.

Les combats de Champlon des 8, 10, 11, 12 et 13 octobre 1914 feront pour ce régiment, 60 tués (dont Pascal BASILIEN), 177 blessés et 20 disparus.

Merci à M. Jean-Luc Prévost petit-fils de Pascal BASILIEN pour informations et photos.

Sources: Jean-Luc Prévost (doc perso), historique et JMO du 364ième RI.

Posté par 364RI à 17:15 - 3-Les Soldats - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire